Actualités Art Contemporain Expositions Peinture

TURNER – Peintures et Aquarelles, exposition au musée Jacquemart-André

exposition Turner - peinture à l'huile
Temps de lecture : 4 minutes

Le musée Jacquemart-André propose jusqu’au 11 janvier 2021 une magnifique exposition sur l’oeuvre de Joseph Mallord William Turner (1775-1851). Considéré comme le peintre anglais préféré des français, l’artiste nous gâte avec ses peintures et aquarelles lumineuses. Cette rétrospective propose au visiteur un parcours à la fois chronologique et thématique reprenant le parcours artistique de ce voyageur invétéré, amoureux des couleurs et magicien de la lumière. Une exposition de chef-d’oeuvres possible grâce au prêt de la collection de la Tate Britain de Londres.

Réservez votre billet en ligne sur le site du musée Jaquemart-André

À la découverte du maître de la lumière et de la couleur

Visionnage d’un extrait du documentaire vidéo d’Alain Jaubert sur l’artiste – ©solskinart

Avant d’accéder à l’exposition vous pourrez visionner un extrait du documentaire “J.M.W Turner” d’Alain Jaubert (©2010 Arte) – de quoi vous plonger en douceur dans l’univers du peintre. Un dvd que je vous conseille et qui vous sera naturellement proposé à la fin de l’exposition dans la boutique du musée.

Les idées les plus simples sont souvent les meilleures et ça se vérifie ici. Grâce au parcours chronologique proposé par le musée Jacquemart-André, il est très agréable de suivre l’évolution technique, thématique et stylistique du peintre. De ses oeuvres de jeunesse à l’aquarelle à celles de maturité avec ses expérimentations d’ambiances colorées et de peintures à l’huile, cette exposition est un régal pour les yeux.

Première salle de l’exposition – paysages et architectures à l’aquarelle – ©solskinart

Turner était un grand voyageur, “pas de vacances pour moi” disait-il ! Il accomplit plus de 20 voyages en Europe entre 1802 et 1845 (Pays-Bas, France, Angleterre, Italie, Allemagne, etc.). Ses escapades avaient un but purement professionnel : celui de découvrir et de peindre de nouveaux paysages. Issu d’un milieu modeste, le jeune Turner peint déjà des aquarelles et dessine alors qu’il n’a que 13-14 ans. Principalement des paysages et des architectures, il fût très vite été repéré par les clients de son père. Ce dernier l’encourageait et exposait ses oeuvres dans sa vitrine. Amené à collaborer avec des architectes, il produisait pour eux des aquarelles. Il y mettait en scène les futures constructions en perspective dans un environnement naturel.

La suite est à découvrir au travers de 8 différentes salles aux ambiances toutes particulières relatant un moment de la vie de l’artiste… L’exposition Turner, peintures et aquarelles du musée Jacquemart-André vous réserve de très belles surprises.

Musée Jacquemart-André – Turner, peintures et aquarelles – ©solskinart

L’évolution du style

Technicité et savoir : de l’aquarelle à la peinture à l’huile

Sans Turner l’aquarelle serait resté un art mineur à l’époque. Principalement utilisée pour les ébauches et les croquis, cette technique n’avait alors pas sa place dans les musées. Elle n’était pas une technique applicable pour une oeuvre finale. Turner, grâce à son talent, réussit à donner ses lettres de noblesse et à inventer plus tard sa propre technique. Il parvint à faire passer les effets de l’aquarelle dans la peinture à l’huile. À l’inverse des anciens et de ce qui se faisait alors, il peignait sur fond blanc afin d’en accentuer l’intensité.

Quai de Venise, Palais des doges”, huile sur toile, exposé en 1844. Collection Tate British Museum, accepté par la nation dans le cadre du legs Turner 1856 – ©solskinart

Élève à la Royal Academy en 1789, il reçoit une formation classique. Il apprend à maîtriser l’anatomie, la perspective tout en observant avec attention les maîtres anciens. Il voua une admiration toute particulière à aux oeuvres de Claude Gellée dit Le Lorrain. Une partie de sa carrière fût également liée à la technique de la gravure. Procédé particulièrement adapté à son style, il collabora avec des professionnels pour illustrer notamment des vues pittoresques de l’Angleterre.

©solskinart

Du figuratif aux ambiances colorées

Alors qu’il maîtrise son art, Turner expérimente et produit un certain nombre d’oeuvres que certains rapprochent de “l’abstraction”. Je ne pense pas que ce terme soit vraiment applicable pour Turner. Du moins si on y applique la signification qu’on donne aujourd’hui à ce terme et qu’on pense aux travaux, recherches et réflexions fournies par les artistes pour aboutir à “l’abstrait”. Ici il s’agit plutôt d’ambiances colorées, d’évanescence, d’émanations de lumières et de brumes qui satisfont l’oeil.

Mon travail consiste à peindre ce que je vois, non ce que je sais être là

J.M.W Turner

De nombreuses aquarelles colorées sans sujet particulier ont été retrouvées dans l’atelier de l’artiste. Sans doute éprouvait-il un plaisir esthétique à les regarder simplement pour ce qu’elles étaient.

Pour finir…

Avant d’être un peintre, Turner était principalement un grand dessinateur et un aquarelliste de génie. Je vous conseille vivement d’explorer l’exposition Turner proposée par le musée Jacquemart-André et de vous y perdre. L’exposition est très équilibrée, ni trop courte ni trop longue. Vous arrivez au bout avec un sentiment de calme et de plénitude.

Mon conseil : Approchez-vous des oeuvres pour y scruter des détails incroyables tant dans l’architecture que les paysages. Puis reculez, laissez-vous transporter simplement par l’ambiance qui se dégage de chaque pièce.

Envie de voir une autre exposition colorée ? Découvrez Picasso et la bande-dessinée !