Architecture Moyen-Âge

Notre-Dame de Chartres : la glorification de la Vierge

Photo Cathédrale de Chartres - ©Doru Constantin
Temps de lecture : 5 minutes

Notre-Dame de Chartres et la Vierge

L’évêque Fulbert de Chartres (v. 960-1028) est à l’origine de la construction de l’église basse de Notre-Dame de Chartres. Les travaux commencèrent vers 1020. Des incendies, surtout un en 1194, ravagèrent l’ensemble de l’édifice. Bien que la façade occidentale eu la chance d’être épargnée, la tour Nord, elle, n’en sortit pas indemne. De ce fait, une campagne de reconstruction fut mise en place autour de la dévotion et de la glorification de la Vierge.

sancta camisia de la Vierge
Sancta Camisia” de la Vierge

La notoriété liée à la “Sancta Camisia” de la Vierge ramenée par Charles le Chauve au IXe siècle servit à la reconstruction. De sorte que le pèlerinage de fidèles ramena des ressources financières profitables. Par ailleurs, le don de 200 livres du roi mais aussi la participation du chapitre, des confréries et de donateurs (comme Thibaut VI), permirent de reconstruire l’édifice. Il fût consacré en 1260 en présence de Louis VI, en l’honneur, bien entendu, de la Vierge.

De nombreux éléments témoignent de l’importance et de la mise en valeur de la Vierge dans l’édifice.

La présence de la Vierge dans les vitraux de Notre-Dame de Chartres

La Vierge est glorifiée au travers des vitraux du côté Sud de la nef. En effet, le Sud est traditionnellement dédié au Nouveau Testament, à la lumière et la rédemption. À côté de la verrière de saint Jean et de Marie-Madeleine se situe celle de la parabole du Bon Samaritain ou de la Génèse. Cette verrière expose les origines du mal depuis Adam et Ève et Abel et Caïn. La solution se trouve dans la verrière suivante dédiée à la Vierge. On peut y voir l’histoire du miracle de Théophile sauvé, malgré ses actes, par la Vierge. Celle-ci lui accorde son pardon et la Rédemption par le repentir. Ces verrières illustrent simplement que quelle que soit la gravité du pêché, la Vierge peut intercéder pour le fidèle.

Intercession de la Vierge auprès du diable pour rompre le contrat pris pris avec l'évêque Théophile
Détail du vitrail : La Vierge intercède en faveur de Théophile auprès du Diable afin qu’il rompe le contrat qu’il avait pris avec lui

L’omniprésence de la Vierge sur le portail Royal

La référence la plus importante à la Vierge se trouve dans les portails de la cathédrale.

Le portail “Royal” glorifie la Vierge par l’intermédiaire de l’Incarnation du Christ. La verrière centrale de l’Enfance et la Vie Publique du Christ image ce cycle de l’Incarnation. Il s’achève tout en haut par une Vierge à l’Enfant.

Détail du vitrail de l’Arbre de Jessé – la Vierge est juste en-dessous du Christ

Dans l’arbre de Jessé, à gauche, le Christ couronne la Vierge qui remplace Joseph dans l’arbre des ancêtres humains du Christ. Elle apparaît de nouveau dans le contexte de l’Incarnation au niveau de la frise qui parcourt le portail occidental du centre vers le Nord (de l’Annonciation à la Fuite en Égypte).

Chartres – Portail Royal

Le portail sud du portail royal met en scène une Vierge à l’Enfant trônant ou “Sedes Sapentiae“. Le cycle de l’Incarnation à nouveau représenté dans le linteau (Annonciation, Visitation, Nativité, Annonce aux Bergers et, au dessus, la Présentation au temple).

Glorification de la Vierge sur le portail oriental du transept nord

Notre-Dame de Chartres - tympan du portail est du transept nord - scène de la vie de la Vierge.
Notre-Dame de Chartres, portail transept nord, tympan portail est – ©MappingGothic

Le portail du transept nord de la cathédrale Notre-Dame de Chartres glorifie également la Vierge. Le nord associé à l’Ancien Testament l’est donc également à Marie. Le portail oriental glorifie la Vierge sur un mode narratif au travers toujours de l’Incarnation du Sauveur (la Nativité, l’Annonce aux Bergers, l’Adoration des Rois Mages, le songe des Rois Mages).

De plus, dans les voussures, on retrouve des représentations des vierges folles et sages, des allégories des vices et vertus montrant différents aspects de la Vierge. Les statues colonnes a dextre du portail dans les ébrasements mettent en scène une Vierge de l’Annonciation avec comme marmouset le serpent. Cela signifie symboliquement que la Vierge foule le mal, elle est la “nouvelle Ève” qui rachète le pêché originel en incarnant le Sauveur. A senestre du portail, une vierge de la Visitation foule aux pieds le Buisson ardent, symbole de son Immaculée conception.

Les autres portails de la Cathédrale de Chartres

Le Couronnement de la Vierge est le sujet principal du portail central. Sur le linteau se trouve les scènes de la Dormition et de l’Assomption. Dans les voussures des ancêtres humains et spirituels du Christ rappellent son double rôle. De fait, la Vierge intercède pour les humains auprès de son fils.

Portail central façade sud de la Cathédrale Notre-Dame de Chartres - Jugement dernier
Portail central de la façade sud – ©MappingGothic

Par ailleurs, ce sont les représentations de l’histoire de Job et du Jugement de Salomon qui décorent le portail occidental. Symboles de l’Eglise persécutée, ils rappellent que les “justes” seront sauvés et que les “damnés” souffriront dans la gueule du Léviathan. Marie symbolisant l’Eglise, il est préférable de choisir de la prier pour atteindre la Rédemption. En effet, le portail central de la façade sud illustre le Jugement Dernier. La Vierge à la droite du Christ pourrait donc intercéder auprès des fidèles pour leur Salut.

“Notre-Dame de la Belle Verrière”

Vitrail de "Notre-Dame de la Belle-Verrière" - Notre-Dame de Chartres
Vitrail de “Notre-Dame de la Belle-Verrière” – Notre-Dame de Chartres

Pour finir, dans les bas-côtés du choeur au sud se trouve la verrière de “Notre-Dame de la Belle-Verrière”. Cet ensemble daté du XIIe siècle est dédié à la Vierge. C’est pour rééquilibrer le flot des pèlerins dans la cathédrale qu’il trouve place à cet endroit. Cet ensemble est notamment utilisé comme exemple pour encenser le si célèbre “bleu de Chartres”. Une statue en bois de la Vierge du XVIe siècle lui fait face.

Ainsi, la Vierge est omniprésente dans le programme iconographique dédié à la cathédrale de Notre-Dame de Chartres. Ce choix témoigne de manière claire la dévotion portée à la mère du Christ en ces lieux.

Pour aller plus loin…

Visiter le site internet de la Cathédrale de Chartres + le site axé tourisme.

Vous êtes passionné par l’art du vitrail ? Voici le lien direct vers une bibliographie bien fournie réalisée par la BnF sur le sujet.

Vous souhaitez réagir à cet article ? Vous pouvez rédiger un commentaire ci-dessous ou m’envoyer un message directement.