Art Moderne Peinture

Pierre de Cortone et la création de l’art baroque

cortone autoportrait
Temps de lecture : 4 minutes

Une reconnaissance tardive dans l’histoire de l’art

Pierre de Cortone fut l’un des trois artistes à l’origine de la définition de l’art baroque tel qu’elle a été formalisée par les historiens de l’art. S’il représente tout ce qui à trait à la peinture, Bernin est son pendant dans la sculpture et Borromini dans l’architecture. Issu d’un foyer artistique romain, il est un artiste essentiel malgré une reconnaissance plutôt tardive. En effet, ce n’est que vers 1960 que ses oeuvres furent reconnues pour leur intérêt artistique. En cause la vision péjorative qu’avait le monde de l’art pour la période baroque. Cette dernière était plutôt perçue comme un art “dégénéré” que porteuse d’innovations.

Cortone Le triomphe de Bacchus
Cortone, Le triomphe de Bacchus, 1624, musée du Capitole

C’est ainsi qu’en 1860 l’historien allemand Burckhardt réhabilita certes le mot « baroque », mais sans se défaire vraiment des préjugés du classique. Il dit :

« L’architecture baroque parle le même langage que la Renaissance, mais c’est un langage dégénéré »

Valentina Anker, «Baroque» in Connaissance de la peinture. Courants, genres et mouvements picturaux, In Extensio, Paris, Larousse, 2001, p. 49.

Pierre de Cortone, peintre et décorateur de son état, a conçu des modèles pour des sculpteurs, notamment des modèles de tombeaux.

Des protecteurs et mécènes puissants à ses côtés

Cortone Portrait du pape Urbain VIII
Cortone, Portrait du pape Urbain VIII, 1627, Rome, Musée du capitole.

Fils d’un tailleur de pierre à Cortone, d’où son nom, il s’installa à Rome vers 1612, à l’âge de 16 ans. C’est une époque faste dans l’art, le XVIIème siècle étant souvent qualifié comme celui de “l’âge d’or de la peinture“. Le jeune homme fut marqué par les œuvres de grands artistes tels que Caravage, Carrache et Bernin.

À voir : Découvrez l’article sur le Caravage !

Peu de temps après son arrivée, il est rapidement remarqué par une famille de banquiers et amateurs d’art : les Sacchetti. Marcello Sacchetti en particulier apprécie son style. Cette inclination naturelle lui permis de travailler comme architecte pour la famille durant des années. Il participa à la création de leur villa ainsi qu’à sa décoration via la réalisation de peintures.

Cortone, L'enlèvement des Sabines
L’enlèvement des Sabines, 1627,
musée du capitole, Rome
Manifeste la peinture baroque romaine

Par la suite il fit la rencontre d’autres grands noms tels que le cavalier Marino, un poète influent ou encore le cardinal Francesco Barberini. Ce dernier fut un mécène essentiel pour Cortone tout au long de sa carrière. Il côtoya également le secrétaire du cardinal Cassiano del Pozzo. Il bénéficia aussi de la protection de Mafeo Barberini, le futur pape Urbain VIII.

Cortone et l’élaboration de l’art baroque

Comme vu précédemment, Cortone admira particulièrement l’œuvre de Carrache, du Caravage et de Bernin. Il y puisa une appréhension de la peinture et de la sculpture qui correspondait à sa propre approche de l’art. De sorte qu’il développa sa vision du sublime. Source et caractéristique ultime de l’art baroque : une vision de la peinture qui est rattachée à des superlatifs, à une vision épique de la peinture et du sujet représenté. L’antiquité dans la peinture baroque romaine devient de plus en plus un décor, un support qui permet d’installer l’histoire pour la sublimer.

Cortone, Le triomphe de la divine providence, Palais Barberini
Pierre de Cortone, Le Triomphe de la Divine Providence, fresque,
vers 1633-1639, plafond du Palais Barberini

C’est ainsi que Cortone développa son art en associant le souci de vraisemblance historique avec une grande rhétorique. Comme Bernin, Cortone souhaite concilier art et discours grandiose.

En 1630 Cortone est au sommet de sa carrière, que ça soit en architecture comme en peinture. De fait, il fut même élu prince de l’Académie de Saint-Luc en 1634-38. Même si son œuvre est liée principalement à Rome, il alla toutefois travailler ailleurs, notamment à Florence où il décora plusieurs palais. Cortone fût l’auteur de nombreuses oeuvres dont les plus importantes façonnèrent la création du terme d’art baroque dans le champ de la peinture.

Pour aller plus loin

– MIGNOT, Claude (dir.), Temps Modernes XVe-XVIIIe siècles, Paris, Flammarion, 1996-2011 (manuel indispensable aux historiens d’art).
– WITTKOWER, Rudolf, Bernin : Le sculpteur du baroque romain, Paris, 2005
– VODRET, Rossella, Caravage, L’oeuvre complet, Milan, 2010.
– MONTAGU, Jennifer, Roman Baroque Sculpture. The Industry of Art, New Haven, London, Yale University Press, 1989.
– Article sur le site de Connaissance des Arts pour les abonnés.